Suite au passage de l’ouragan Matthew, Solidarité Laïque, avec le soutien de l’Agence Française de Développement et de l’Ambassade de France, a reconstruit et réhabilité 11 écoles dans le département de la Grand-Anse. Ces nouvelles infrastructures, réalisées aux normes anticycloniques, accueillent dès cette rentrée environ 3500 élèves.
Solidarité Laïque remettra officiellement les clés à la Direction départementale de l’Education de la Grand-Anse le 19 septembre à l’Ecole Nationale Catherine Flon dans la ville de Jérémie. L’occasion de revenir sur l’historique de ce projet qui a rassemblé les efforts d’un consortium de 6 organisations françaises et haïtiennes, des autorités haïtiennes et des populations locales et d’annoncer la suite.
Mme Anna Lipchitz, Directrice de l’Agence Française de Développement (AFD), M. Thomas Poirier, représentant de l’Ambassade de France, M. Jean Ernseau Dauphin, Directeur Départemental de l’Éducation et M. Junior Mercier Chef de mission de Solidarité Laïque Haïti, s’exprimeront autour de l’importance de l’éducation pour une reconstruction durable en Haïti.
Cette remise symbolique permettra de présenter les actions futures de « Timoun Retounen Lekòl », projet de reconstruction démarré en 2017 et cofinancé par l’Agence Française de Développement (AFD). L’objectif est de favoriser durablement le retour et le maintien à l’école des enfants dans 60 écoles du Grand Sud et de rendre la population moins vulnérable face aux risques et désastres climatiques. Le consortium mettra en place des actions de formation à l’environnement et à la gestion des risques et désastres climatiques et continuera de travailler en relation étroite avec les autorités locales.
Informations pratiques :
La cérémonie aura lieu à l’Ecole Nationale Catherine Flon, à 8h15 AM. Elle se poursuivra à 9h15, au Lycée Nord Alexis, toujours dans la ville de Jérémie.
A propos de Solidarité Laïque Haïti :
Solidarité Laïque est présente en Haïti depuis les années 1990. L’objectif de son action est d’améliorer l’accès à une éducation publique de qualité, de renforcer les organisations de la société civile haïtienne et de développer la concertation entre acteurs éducatifs et le dialogue avec les pouvoirs publics.
Elle a par exemple :
mis en œuvre des actions de formation des enseignants ou de réhabilitation d’infrastructures scolaires ;
renforcé les capacités des syndicats et des organisations de la société civile en éducation, réalisé des actions de sensibilisation et de plaidoyer avec ces partenaires sur les droits des enseignants, suscitant un engagement des pouvoirs publics ;
développé et accompagné cinq communautés éducatives (CE), qui constituent un cadre innovant et intéressant de concertation pluri-acteurs.

Source :Ambassade de France en Haiti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here