Dis-moi de quel temps parlent tes yeux en cette saison de vers

Parle-moi de la première cerise depucelée sous tes lèvres moites

Et des étreintes sous la lune qui effleure la mer

De la voiture rouge aux bords de  la route

Qui baigne sous une pluie d’amour

Qui sont ces deux infidèles qui roulent une pelle à Minuit

Redis-moi l’extase à grands coups de consonneS trempées dans des voyelles à demI-nueS

La vie est un poème inachevé que l’on offre à la muse

Je refuse de mourir en mal de toi

 

Je te prendrai en moi

En guise de prime de solitude

La libido est la vertu des Eros

Sergio Alexis
Cercle René Philoctète (CERPHI)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here